Après 60 ans, âge de la retraite, beaucoup de changements s’opèrent. Les enfants ont quitté le nid familial et la maison est devenue trop grande et trop chère à entretenir. Les seniors aspirent alors à un logement plus petit. Mais pour cela, il faut qu’ils puissent accéder à un emprunt immobilier. Quelles sont alors les solutions qui s’offrent à eux ?

Les seniors : un profil qui séduit

En matière d’emprunt immobilier, le senior n’est pas un maillon faible à l’inverse des idées reçues. Loin de là, il s’agit d’un profil profitant d’une stabilité de revenus tels que l’affirment les sites comme Senior-Magazine.fr. Tous les mois, ne touche-t-il pas sa retraite ? Au contraire des employés qui peuvent se retrouver au chômage du jour au lendemain, un retraité ne peut plus être victime d’une telle situation et bénéficiera d’un revenu constant. Toujours sur le plan financier, un senior n’a plus personne à sa charge. Il possède donc un pouvoir d’achat relativement important. Au-delà, après toutes ces années, ils ont aussi pu économiser de belles bagatelles. Le montant de l’épargne pourra servir à financer l’apport personnel exigé par les crédits immobiliers. On comprend mieux maintenant pourquoi il s’agit d’un profil séduisant pour les banques.

Les freins à l’emprunt immobilier

La situation peut sembler légèrement contradictoire, mais en vérité, même si les seniors ont la cote chez les banquiers, il existe des freins qui peuvent les empêcher d’accéder au précieux sésame. Le premier obstacle n’est rien d’autre que l’âge. Car même si la stabilité financière est réelle à la retraite, les banques peuvent se montrer frileuses à accorder une importante somme d’argent à un individu qui n’est plus à la fleur de l’âge. Et s’il passe de vie à trépas, comment se fera le remboursement du crédit ? Les fonds risquent d’être définitivement perdus ? Avec le vieillissement de la population, certains organismes financiers se montrent cléments et consentent à accorder un crédit à condition que l’emprunteur rembourse sa dette à 80 ans.

Un autre frein majeur repose sur l’assurance emprunteur. Les contrats coûtent excessivement cher surtout chez les seniors qui développent des problèmes de santé. Même si elle n’est pas obligatoire, difficile d’obtenir un crédit sans cette assurance.

L’assurance emprunteur

Sur ce plan, deux possibilités : souscrire à une assurance de groupe déjà proposée par la banque elle-même ou prendre un contrat chez un autre assureur. Cette seconde alternative est surtout dédiée aux profils à risque. Des couvertures individuelles sont élaborées avec des primes déterminées en fonction des caractéristiques du client. L’idéal est de faire appel à un courtier pour trouver le contrat d’assurance de prêt le plus adapté aux besoins de l’assuré. Cela permet de surcroît de gagner du temps.

Les solutions pour obtenir un crédit après 60 ans

Dans le cas où aucune compagnie d’assurance n’accepte pas de couvrir l’emprunteur, tout n’est pas perdu pour autant. Le client peut jouer sur d’autres scénarios. Il peut par exemple miser sur le nantissement. L’idée est de gager un placement financier comme un PEA, un compte titres ou une assurance-vie au profit de l’organisme financier. Sinon, il reste aussi la possibilité du crédit hypothécaire reposant sur un autre bien immobilier entièrement déjà remboursé.

Laisser un commentaire